Contact:

Tlphone 04 73 33 60 35
Courier lectronique info@laronde-arts.com

 

 

 

Laronde Impressions...

Créer...

L'oeuvre dans la création échappe à son créateur, tout à coup autre, elle devient étrangère, merveilleuse, évidente ou au contraire, muette, hostile, écrasante. Lorsque la joie de l'enfantement se retir, elle cede la place à la certitude de son échec. Peindre, un saut dans l'inconnu,chaque toile un recommencement une rencontre avec soi douloureuse et magnifique l'oeuvre une invitation à l'autre.

L'oeuvre est un prolongement de soi, un rendez-vous avec l'inconnu, guidé par un état d'Ame. Un évènement personnel m'a conduite aux portes du figuratif où vieux agonisants et mort qui me narguent ont remplacés les silhouettes abstraites et les artbres épurés. Le trait plus appuyé, la forme plus présente, le sujet s'est imposé. Série plus personnel, où la pâte épaisse au couteau cohabite avec le trait rapide du pinçeau où le besoin n'est plus de remplir l'espace esthétiquement, mais de laisser la place à des zones maigres et non peintes, où l'importance est l'execution et non plus le résultat. La forme , des huiles sur toiles, mais tout aussi bien aurait pu être un bidet vert canard où posée en équilibre une paire de jambes comme un hommage à Marcel Duchamp ou pourquoi le symbole feminin des années 5O ne s'opposerait-il pas à l'urinoir.

Regard sur l'art aujourd'hui.

La multiplication des courants, le rythme de plus en plus accéléré de leur naissance à leur disparition n'engendre qu'agacement chez le spectateur qui à du mal à les comprendres. Il est bien dificile de trouver sa place pour un créateur dans ce rytme auquel il est soumit. Entre oeuvres conciliantes et création incomprise trouver sa légitimité entre professionnels et amateurs d'Art devient une gageure.

L'évolution de mon travail.

L'évolution n'est pas une démarche décidée. Elle s'impose au fur et à mesure de la création, chaque oeuvre en entaine une autre telle une valse ou tout repaire devient flou ou la fin nous laisse dans un état étrange d'étourdissement.
Page suivante